plateau de confiseries à nantes

Les pâtisseries et confiseries nantaises

A Nantes, mais plus exactement dans le Pays de la Loire, il existe de nombreuses spécialités au rayon des pâtisseries et des confiseries. Les mets que nous allons vous présenter sont appréciés dans le pays Nantais, autre surnom apporté par les spécialistes culinaires. Nous en avons sélectionnés quelques-uns pour vous mettre l’appétit sur le bout de la langue…

Le gâteau nantais

Il s’agit d’une recette qui provient de la Maison Lefèvre Utile. Cette pâtisserie comprend un délicieux mariage entre les amandes, le sucre, le beurre et du Rhum. Aujourd’hui, il demeure un des plus grands succès de la Maison Castelanne. Ce dessert a l’avantage d’être fondant, et donne l’impression une fois en bouche de voyager vers des pays exotiques. Pour la petite histoire, ce gâteau aurait été confectionné au XVIIIème siècle sur les quais nantais. Depuis 1983, c’est la Maison Castelanne qui remet au goût du jour cette belle tradition pâtissière nantaise.

Le bottereau

Il s’agit d’une pâtisserie qui est généralement préparée lors de la mi-carême. Ce dessert a plusieurs appellations comme le bottereau nantais, le bottereau vendéen, le cimoriot ou encore tourtisseau en région Poitou Charentes. C’est un beignet fait avec une pâte en losange dorée et gonflée. La mie doit être aérée et moelleuse. Souvent ce beignet est alcoolisé et se fait avec de la fleur d’oranger. Le tout est saupoudré de sucre glace.

Le petit mouzillon

Ce biscuit, friable, sucré, sec et léger est croustillant lors de sa mise en bouche. Ce biscuit à la forme d’une couronne dentelée mesurant une demi-douzaine de centimètres de diamètre et comportant un trou en son centre. Son créateur, M. Guillaud, en 1848 a bénéficié de l’entre-deux guerres pour que sa notoriété augmente. En effet, à ce moment-là la plupart des médecins préconisaient ce biscuit par rapport aux autres biscuits de régime puisqu’il ne comporte aucun composant gras ni de sel. Ce biscuit présente un autre avantage, celui d’être multi-usage. Il se marie très bien avec le thé ou en dessert pour clôturer un repas.

La fouace nantaise

Une vieille pâtisserie qui remonte à l’Empire Médiéval, la fouace nantaise s’assimile à une pâte levée hésitant au milieu du pain et du gâteau. Sa composition est assez simple avec de la farine, du levain, du lait et de l’eau. Des variantes existent avec du sucre et du beurre. La fouace nantaise s’accompagne du vin blanc appelé le muscadet.

Le berlingot nantais

Ce bonbon est mondialement connu part sa forme tétraédrique et bombée. Le savoir-faire de cet aliment est comme une œuvre d’art. Afin qu’il soit croquant, il faut que le sucre soit cuit avec du glucose et de l’eau. Puis ils sont mélangés avec des colorants et des arômes pour être malaxés par la suite à la main sur un marbre. C’est lors de l’étape suivante, lors de son rafraîchissement que le mélange se durcit et donne cet aspect bombé. L’avantage de ce bonbon est qu’il peut se trouver en plusieurs coloris avec du rouge, du jaune, du blanc et avec différents arômes tels que la framboise, le cassis, le citron, l’orange, la menthe et l’anis. Pour la partie histoire ce bonbon est apparu en 1830 à Nantes grâce à une certaine Madame Couët. Le mot « berlingot » proviendrait du provençal qui signifie « osselet ». Madame Couët aurait ramené ce bonbon lors d’un voyage en Italie quand elle était cantinière. Sa fille aurait ensuite transmis la recette à ses successeurs, et à son mari, un M. Dupont. Celui-ci s’est mis à en fabriquer puis à les vendre et on connaît le succès d’aujourd’hui. De nombreuses pâtisseries délicieuses

Toutes ces pâtisseries et ces confiseries sont délicieuses. Que vous soyez un touriste ou un habitant, prenez le temps de les déguster pour réveiller les papilles de vos bouches et de prendre le plaisir de les manger…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *