chocolat avec le drapeau français

Le chocolat français : une histoire passionnante

Le chocolat a longtemps été considéré comme un mets de choix, voire même un aliment réservé aux classes sociales les plus hautes, avant que celui-ci ne se démocratise.

En France mais aussi en Europe, le chocolat a connu ces derniers siècles, une véritable épopée, de son importation originelle, jusqu’aux étals de nos supermarchés où il est désormais possible de le trouver en tablettes, pour un prix qui soit accessible au plus grand nombre, contrairement à la manière dont il fut considéré par le passé.

Les fèves de chocolat nous arrivent tout droit d’Amérique Centrale, où elles furent considérées comme une monnaie d’échange, quelques siècles avant JC. On estime en effet que l’on buvait du chocolat il y a plus de 2600 ans, sur les terres mexicaines. C’est bien plus longtemps que cette denrée fit son apparition en Europe.

L’introduction en Europe

Ainsi, c’est Christophe Colomb qui a eu la chance de découvrir en premier le chocolat, qui resta alors quelques décennies en terres espagnoles avant d’être dispatché ailleurs en Europe. En France, c’est en 1615 que l’on a découvert le chocolat, lors du mariage d’Anne d’Autriche avec Louis XIII. Mais plus spécifiquement, celui qui fit entrer cet ingrédient à la cour française fut Louis XIV. À cette époque, on ne dégustait pas encore le chocolat, on le buvait par le biais de la boisson chaude que l’on connaît aujourd’hui. Cependant, il s’agissait d’un ingrédient de choix auquel le peuple n’avait pas le droit de goûter. Le chocolat était alors réservé au roi, à la reine, ainsi qu’à sa cour.

Il n’y a que dans le Sud-Ouest de la France que l’on a pu commencer à consommer du chocolat au sein de toutes les classes, grâce à l’installation des juifs chassés d’Espagne, qui ont permis de populariser le chocolat, et de le rendre « accessible » au plus grand nombre.

Les premières chocolateries

La France a eu la chance de se situer près de l’Espagne où le chocolat était plutôt populaire, et à compter du XIXème siècle, on a donc pu voir arriver les premières fabriques. C’est la chocolaterie de Jules Pares qui vit le jour en premier, au sein des Pyrénées Orientales donc, la première à s’installer sur notre sol. Celle-ci donnera ensuite naissance au groupe Cemoi, qui est toujours connu et reconnu actuellement. C’était en 1814, de véritables pionniers !

La seconde chocolaterie française vit le jour plus de 30 ans plus tard, en 1848, à Blois, créée par le célèbre Victor Auguste Poulain, qui permit alors à cette fameuse marque de voir le jour.

Aujourd’hui : de nombreuses maisons

Bien sûr, ces premiers chocolatiers furent des précurseurs, qui ont permis par la suite à de nombreux autres de voir le jour et de s’installer afin de pouvoir commercialiser ce produit délicieux. Dorénavant, en France, le chocolat fait partie de notre quotidien, et on le trouve aussi bien en boutiques spécialisées que dans les supermarchés, en tablettes ou en truffe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *